monnaie - Created by Freepik

La monnaie libre par Éloïs

Suite à une discussion entamée sur framasphere à propos des monnaies libres, Éloïs propose ici sa définition :

Voici un 1er jet de texte qui définit ce que sont les monnaies libres. Il y a peut être moyen de faire plus accessible, mais en prenant un angle de vue complètement différent !

Monnaies Libres

Comme le dit Luc Schuitten “La société de consommation a programmé son obsolescence, un peu partout un nouveau monde est déjà en gestation.”
De plus en plus d’êtres humains aspires à la liberté, et rêvent d’un monde plus juste, plus respectueux de l’humain et de la planète, d’un avenir eutopique.
Mais beaucoup de questions se posent encore sur que sera ce “nouveau monde en gestation”, et notamment, comment nous échangerons entre nous dans ce nouveau monde ?

Il y a deux manières d’échanger, soit nous décidons de mesurer nos échanges, nous auront donc besoin d’un outil qui mesure ces échanges, c’est précisément le rôle d’une monnaie. Soit nous décidons de ne pas mesurer nos échanges, c’est l’économie du don.

En réalité, les deux coexistent déjà , et coexisteront probablement toujours.
Chaque échange, ne concerne que les humains qui réalisent cet échange, et ils sont libre de mesurer ou non cet échange.
Vous pouvez décider de donner sans attendre, nous le faisons tous dans certaines situations, mais vous ne pouvez pas imposer aux autres de donner et recevoir sans jamais mesurer la balance entre ce qu’ils donnent et ce qu’ils reçoivent.

De plus, nous aspirons naturellement a la justice, et donc à la réciprocité, que chaque reçoivent autant qu’il donne.
Peut-être que cet équilibrage, entre ce que donne et reçoit chacun, peut se faire naturellement à l’échelle d’un petit groupe d’individus se connaissant tous et étant tous d’accord pour ne pas mesurer leurs échanges. Mais cela devient beaucoup plus tendu, lorsque nous avons besoin d’échanger avec l’extérieur, par exemple avec d’autres villages.

Comment alors, mesurer nos échanges, de façon à respecter la liberté de chacun, à ne privilégier personne ?

Tout outils de mesure, à la valeur de ce qu’il mesure, un mètre fait la distance qu’il peut mesurer, un contenant fait le volume qu’il peut mesurer, une monnaie à la valeur de ce qu’elle mesure. Les distances et les volumes, du moins la conception que nous en avons, existent déjà, ainsi nous n’avons pas besoin de nous demander “comment créer les distances ?”. En revanche, les monnaies n’existent pas à l’état naturel, nous devons les créer.

Toute monnaie, quelle qu’elle soit est créée ainsi :
Un individu ou plusieurs écrivent des chiffres sur un support (numérique ou papier) et ces individus, avec d’autres, utilisent ces chiffres comme moyen de mesurer leurs échanges, c’est à dire comme monnaie (puisque la monnaie est par définition l’outil de mesure des échanges).

On pourrait penser, que pour être tous égaux face à la monnaie, nous devons tout coécrire la même quantité de chiffres. Oui mais quand ? Est ce que l’on cocréer toute la monnaie en une seule fois ? et qu’ensuite l’on en créer plus jamais ? Si l’on fait cela les générations futures seront désavantagées car elle ne créerons pas de monnaie.

Alors accordons aux nouveaux nés le droit de créer la même quantité de monnaie que nous. Oui mais cela pose un problème.
Supposons que nous sommes 20 êtres humains à fonder un écovillage et à fonder une monnaie pour nos échanges. Nous cocréons par exemple mille unités chacun. Il y a donc vingt mille unités au total, on appelle cela la masse monétaire totale, que l’on notera M. Au bout de quelques années, le village célèbre sa 1ère naissance, comme convenu, ce nouveau né crée lui aussi mille unités monétaires. Ce nouveau-né aura beaucoup plus de temps à vivre avec ces 1000 unités monétaires, que les autres membres du village, qui eux avait déjà tous la quarantaine au lancement de la monnaie.
Or plus nous vivons longtemps, plus nous échangeons.
Il n’est pas juste qu’un être humain vivant 30 ans crée la même quantité de monnaie dans sa vie qu’un être humain vivant 100 ans. Un tel système invite même à vivre moins longtemps, donc incite au consumérisme.

Nous sommes tous mortels, mais nous ne savons pas combien de temps nous allons vivre. Cela dépend de nombreux facteurs. Mais ce que nous pouvons mesurer, pour une communauté donnée, c’est l’espérance de vie, c’est à dire la durée de vie moyenne des humains de cette communauté. Par exemple, pour les sociétés occidentales du début du XXIème siècle, cette espérance de vie est de l’ordre de 80 ans.

Afin d’être réellement égaux face à la monnaie, nous devons cocréer la même part de monnaie pour une durée identique.
Et afin de ne favoriser ni les jeunes ni les vieux, nous devons prendre comme durée de référence la demi-espérance de vie. 40 ans pour les sociétés occidentales du début du XXIème siècle. Il faut que la monnaie cocréer il y a plus de 40 ans, ne pèse plus que un quarantième dans la masse monétaire totale, ce qui s’écrit mathématiquement :
M(t) / M(t+40) = 1/40.
On en déduit, avec quelques notions de logarithme et de différentielle, que le Dividende Universel doit croître selon un taux annuel fixe proche de ln(ev/2)/(ev/2).

Pour conclure en une phrase : “Une monnaie libre est une monnaie cocréer par tout ces utilisateurs à intervalles réguliers, et la quantité de monnaie cocréée à chaque intervalle croît selon un taux annuel fixe de l’ordre de ln(ev/2)/(ev/2), ou ev représente l’espérance de vie de la communauté formée par les utilisateurs de cette monnaie.”

On peut créer de telles monnaies sur support papier, nous le faisons déjà à travers le jeux Ğeconomicus. Et l’on peut aussi le faire sur support numérique, c’est précisément l’objet du projet duniter.

duniter-logo

Pour aller plus loin :

Présentation vidéo des monnaies libres en 30min  : https://youtu.be/tnHImU81odg
La TRM en couleur : http://cuckooland.free.fr/LaTrmEnCouleur.html
Pour comprendre l’équivalence Monnaie Libre/Revenue de base : http://cuckooland.free.fr/MiseEnBoiteDuRdB.html

Et pour les plus rigoureux, la théorie mathématique d’origine : trm.creationmonetaire.info

librement,

Éloïs Librelois.


Voir aussi :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire