Jardin des Simples

Le Jardin des Simples, un ermitage de santé

Date dernière version : 2019-03-29

Vision

Jardins des Simples

Le Jardin des Simples est un ermitage de santé. Il est un lieu de repos, de vitalité et d’harmonie au milieu des arbres, des fleurs et des animaux. Nous nous y trouvons l’équilibre entre le corps, l’âme et l’esprit par un contact intime avec la nature.

Excursion sensorielle

Le cloître mandala

Imagine un grand cloître bordé sur trois côtés d’une allée pavée de grandes dalles et couverte d’une belle charpente de bois posée sur un muret de pierres. La cour est ceinturée de magnolias, de glycines, de rosiers, de lilas, d’une collection d’érables et d’azalées qui changent de couleur au fil de l’année. Trois chats dorment au soleil.

jeux d'eau
jeux d’eau

Assis sur le muret pour embrasser la scène, ton oreille est attirée par les jeux d’eau musicaux qui animent un bassin central. Ton regard y devine des prèles, des menthes, des iris. Un mandala de mille fleurs, de plantes médicinales et aromatiques s’étale entre l’allée et le bassin. Tu fais quelques pas dans le labyrinthe odorant, frôles de la main des fleurs et des herbes. Tu croises des colombes picorant sous les fleurs et se baignant dans des soucoupes d’eau claire. Elles s’envolent.
Le long de l’allée tu repères les différents praticiens, le restaurant et les gîtes vers lesquels tu reviendras plus tard. Tu choisis d’aller vers le sud du jardin qui te paraît bien différent.

Le clos potager

Une clôture en saule vivant sépare le cloître mandala de la suite du jardin . Elle se prolonge sur les côtés par des poiriers et des pommiers en espaliers sur les murs de pierre. Le deuxième jardin est un potager. Tu passes sous une tonnelle de kiwis, de vigne et de mûres et découvres les planches de légumes parsemées de fleurs et ponctuées d’arbres fruitiers. Elles dessinent de longs rectangles alternés d’allées d’herbe douce qui invitent à se déchausser.

potager… guidés par un jardinier philosophe

Le potager est recoupé en plusieurs jardins à thèmes, légumes locaux, fruits rares et précieux, potager exotique, selon l’intensité des soins à apporter. Quelques personnes en petits groupes, la plupart pieds nus, portant tablier et coiffés de chapeaux de paille sèment, sarclent, paillent et plantent de jeunes pousses, guidés par un jardinier philosophe accompagné de son chien.
La serre, la cabane à outils et le poulailler s’appuient sur le mur d’enceinte. Devant la serre sont alignés les orangers et les citronniers, sortis pour la belle saison. Près de la cabane à outils sont rangés les paniers et les brouettes.
L’enclos poulailler est une mini-forêt de petits fruitiers qui occupe l’ouest du potager. Il accueille poules, coqs et poussins mais aussi des canards et des oies. Des enfants jouent, nourrissent la volaille, nettoient les nids et cherchent des œufs dans les broussailles, ravis. Le potager se termine sur une mare et des haies de petits fruits. Des grenouilles plongent effrayées lorsque tu passes.

La forêt nourricière

Une autre tonnelle et te voila dans d’une forêt jardinée étonnante. Tu reconnais des châtaigniers, des chênes, des bouleaux et des noisetiers mais pas les autres essences. Quelques moutons et lamas grignotent les arbres et les fleurs en toute liberté.

accrobrancheL’enfant riant est suspendu dans les cordages.

Soudain un merle signale l’arrivée d’un groupe de vététistes qui visent une bosse à sauter. Des lapins s’enfuient en tous sens devant eux. Les moutons et lamas n’ont pas frémi, habitués. La tête levée pour apercevoir le merle, des rires ! Tu détectes sous la frondaison des lianes particulières courant sous la canopée. C’est un parcours d’accrobranche. L’enfant riant est suspendu dans les cordages. Tu vois plus loin un ado grimpant tel une araignée sur un filet, un autre courant sur un pont de singe. Un petit gamin immobile est sur le toit d’une cabane, perché tel un hibou surveillant les moniteurs.
Tu traverses le circuit VTT qui file sous les arbres et te diriges par un sentier sinueux vers la clairière. Un autre sentier croise le tien. Tu salues les coureurs arrêtés près des agrès de gymnastique et t’essaye toi aussi aux jeux. Des tourterelles vous lorgnent du haut d’un portique. Des corneilles passent en croassant. Tu reprends le chemin.
Le pré verger est planté d’arbustes fruitiers. Les poiriers, pommiers et pêchers sont entourés de parterres fleuris qu’un âne croque goulûment. Les allées sinuent entre les arbres et les herbes hautes.

baignadebaignade naturelle

Au bout du verger, tu t’assois un moment sur la plage d’une baignade naturelle, surplombée de rochers d’escalade. Le bruit d’une cascade accompagne ta pause. A quelques pas, un cours de qi qong suit un maître dans une lente chorégraphie. Puis tu t’inclines à l’appel de l’eau fraîche. Tu vises alors sur le bord de l’eau une cabine de bain dans laquelle un lot de serviette propre t’attendait. Après quelques brasses délassantes, tu grimpes sur les rochers pour tenter un plongeon. D’en haut tu repères un sauna et une douche à travers un rideau de bambous. Tu vas leur céder également. Après le sauna, le minibar te propose des jus de fruits, thés et tisanes avec des noix et barres de céréales. Puis tu t’enfonces à nouveau sous les arbres.

Le Bois Sacré

porte de la lunela Porte de la Lune

Tu pénètres dans le bois sacré par la Porte de la Lune. Ici tout respire le calme et la lenteur des arbres. Tu franchis une rivière sur un pont de bois. Une petite maison de thé, un cabanon au design raffiné, est posé un peu plus loin,à cheval sur la rive.
Dispersés, des espaces de recueillement proposent une halte sur un tronc, sur des rochers, ou dans une grotte. Tu ne le vois pas mais tu le pressens, seule une moitié de la surface du bois t’es accessible. L’autre partie, embroussaillée, est laissée à la nature, sans possibilité d’incursion humaine. Tu restes sur la frange de ce monde, invité par la disposition des lieux à une promenade méditative.
Une genette, des oiseaux, un renard ou un blaireau peut-être, t’observent en silence …

Esprit du lieu

Organisé autour d’un jardin de simples prolongé d’un potager, d’une forêt comestible et d’un bois sacré, c’est un havre d’éveil à la nature pour se reconnecter à soi et au monde. Nous y retrouvons la joie de l’enfant et l’énergie de l’adolescent, nous laissons se manifester en nous la passion des jeunes années et la force de la maturité, nous y révélons notre sagesse profonde et notre harmonie naturelle.
Le Jardin des Simples est un espace d’accueil et de tourisme de santé, c’est un lieu de ressourcement, de bien-être et de convalescence. Il offre un accompagnement pour apprendre à accepter les transformations et les moments difficiles de la vie, pour développer sa résilience aux événements.
Le paysage du Jardin des Simples est l’âme, le génie du lieu. Il est récit, il est cri de joie et poésie, beauté, inspiration, vitalité et expression. Il met tous les sens en éveil, il est sage et exubérant, il est rapide et lent,

il est la vie !

Design paysager et architectural

L’âme du Jardin

Partout, des lieux accessibles aux personnes à mobilité réduite, conçus pour tous, de l’enfance à la vieillesse. Mis particulièrement en valeur : une stimulation de tous les sens, vue, ouïe, odorat, toucher, goût ; des espaces pour les activités sportives et d’autres pour la promenade, la contemplation et la méditation.

Choix du terrain et évolution

Il sera judicieux de trouver un terrain déjà bien boisé. Une aubaine s’il comporte des bâtiments existants ! On imagine une vieille ferme ou un manoir, un village abandonnés.
Il est aussi possible d’imaginer l’ensemble sur un terrain de loisirs ou de camping avec de l’habitat mobile. La conception de l’allée couverte du cloître sera alors plus proche d’une tonnelle. L’utilisation des lieux pouvant être réduite à neuf mois de l’année et redonnée à la vie sauvage les trois autres mois.
Une autre idée serait, dans un habitat plus dense comme en Bretagne, de « sauver » un terrain destiné à des activités artisanales en lisière de bourg de village et de commencer un projet évolutif avec de l’habitat provisoire.
Idéalement se répartissant sur au moins quelques hectares, le Jardin des Simples peut tout aussi bien avoir la dimension d’un jardin de moines.
Le Bois Sacré pourra tout à fait à ses débuts ou dans un espace réduit ressembler à un jardin zen dans lequel la perspective des arbustes et jeunes arbres évoquent un paysage d’une dimension plus importante. Les tonnelles, clôtures végétalisées et cultures en espalier pourront apporter la fraîcheur de l’ombre et l’aspect en trois dimensions du jardin. Le circuit d’accrobranche sera construit plus tard ou pas du tout. Le parcours sportif avec agrès et portiques, comme les rochers ou le mur d’escalade suffiront aux activités physiques en attendant la pousse des arbres. Autre exemple d’activités physiques, des chantiers participatifs, comme la construction des bâtiments, des cabanes, zome et dôme, de la baignade naturelle, des tonnelles, pourront faire l’objet d’un travail collectif et sur soi-même.

Répartition des clos

Plusieurs clos dans le Jardin des Simples sont affectés selon quatre grands ensembles, le Cloître, le Potager, la Forêt Nourricière, le Bois Sacré.
Les quatre ensembles du Jardin peuvent être, selon le terrain, disposés en longueur du nord au sud avec d’abord les bâtiments des praticiens, les gîtes et le restaurant formant une grande cour pour le cloître, puis le potager, la forêt nourricière avec le pré-verger au centre en clairière, suivis et terminés par le bois sacré. Cette distribution permet un côtoiement de la nature progressif en intensité. Il ne faut pas s’inquiéter de l’ombre des arbres sur le potager,sauf en cas de pente montante du nord au sud, cela dépendra du climat local, du besoin d’ombre de certaines planches de légumes, de la disposition de la mare et de la hauteur des premiers arbres de la forêt nourricière.
Un autre plan pourrait proposer une circulation selon un grand carré, au nord-est les bâtiments et le cloître, au sud-est le potager,au sud-ouest la forêt nourricière, au nord-ouest le bois sacré. Tenir compte dans une telle disposition, que le bois sacré jouxterait l’accès routier avec désagrément. Toute disposition sera l’objet d’un design paysager en permaculture.

Éléments paysagers

(Propositions, idées, liste à adapter selon les projets)

animauxdes animaux

  • des animaux domestiques en semi liberté, des animaux sauvages attirés et introduits, chiens, chats, moutons, ânes, lamas volaille, lapins, pigeons, oiseaux, insectes, animaux aquatiques ;
  • un mandala de plantes médicinales, une spirale d’aromatiques, un jardin de fleurs et d’arbres colorés formant tableaux, un labyrinthe des sens, un potager poétique, un potager en hauteur pour personne à mobilité réduite, des planches et des carrés potagers, une serre, des éléments aquaponiques et de windowfarm, un jardin-forêt, un espace libre d’humains offert à la nature ;
  • des promenades et des circuits sportifs, course à pied et cyclisme séparés, un parcours d’accrobranche, des rochers d’escalade, des espaces pour des cours collectifs de yoga, gymnastique, taichi chuan, qi qong, des lieux divers de méditation ouverts et abrités ;
  • des bassins et jeux d’eau, un miroir, un étang, une cascade, une rivière et des ponts ; une pataugeoire et une baignade naturelle couplée de sauna ou hammam, douche, cabine de bain confortables ;
  • un zome, une yourte, un tipi, pour des petits groupes de 12 personnes, peut-être un dôme ou un chapiteau pour abriter de plus grands groupes, une maison du thé pour quatre, une grotte pour une ou deux personnes, des cabanes à terre et dans les arbres ;

Éléments d’habitat

→ Note de Michèle : les images suivantes, issues d’anciens projets de l’Atelier Architecture verte des années 2000, sont à titre d’illustration des fonctions des lieux en attendant d’autres croquis.

L’intégration de la nature, du Jardin au cœur même des espaces de vie humains est fondamentale, elle donne à cultiver son jardin intérieur.
La conception bioclimatique et permaculturelle est appuyée par des constructions écologiques et thermiquement passives, un environnement sain, des matières naturelles (voir le document libre : L’architecture bioclimatique en climat bouleversé https://semestriel.framapad.org/p/bioclimatisme).
Il est cependant envisageable et sans doute préférable, avec l’idée de se rapprocher mentalement et physiquement de la nature, de commencer, voire de façon définitive, d’établir des habitats temporaires ou mobiles, par des chapiteaux, camions, roulottes, tentes, yourtes, tipis.
Un aménagement en rénovation de lieux déjà construits jouxtant un terrain suffisamment grand est une autre solution écologique également préférable.
Les éléments ci-après sont interprétables essentiellement dans leur fonction, leur particularités et leur disposition entre eux et dans l’ensemble. Les images suivantes sont à la fois obsolètes et une suggestion pour de l’habitat neuf à réserver, éventuellement pour plus tard, dans un monde idéalement moins destructeur de la vie sur Terre.

L’espace de bien-être

C’est l’entrée du Jardin, le centre d’activité principal.

Plan de principe : rue au nord, cloître du Jardin au sud.

Ouvert sur le village et sur le jardin, il est accessible à tous, ce n’est pas le lieu réservé d’une secte. Néanmoins, la sobriété préserve des visites intempestives. L’accès sera recommandé par une information choisie et de qualité. Car ce n’est pas non plus un centre commercial, ni un parc d’attraction.
Les tentes et chapiteaux ou l’habitat fixe sont installés en ligne ou en partie de cercle sur le nord du terrain. Ils forment un des côtés de la cour du Cloître mandala.

Façade nord. Les salles d’activité physique sont accessibles depuis la rue.

Les espaces communs, les salles destinées à la pratique de yoga, du qi gong, de la gym, etc. sont ouverts et accessibles selon les besoins depuis l’espace public ou depuis le jardin. Ils peuvent alterner avec les cabinets des praticiens ou être regroupés d’un côté.
Les praticiens des habitats mobiles et temporaires porteront une attention spéciale à l’ensoleillement et aux canicules ou période de froid et d’humidité. Ils seront en charge du bien-être et du métabolisme des usagers. Les solutions low techs seront partagées (tentes, auvents de toiles aspergés d’eau, etc.)
L’habitat fixe reçoit essentiellement un éclairage zénithal protégé des surchauffes au sud, en plus des points de vue discrets sur la rue.

Façade sud, côté cloître du Jardin

Les cabinets des praticiens sont indépendants. Chacun est maître de son espace et précise à l’avance ses besoins, surtout s’il occupe un espace de façon régulière ou importante en surface. Ils possèdent au besoin une salle d’attente individuelle et sont complétés par des sanitaires et des espaces de rangement communs ou individualisés. Ils sont principalement orientés plein sud avec un accès depuis un côté du cloître. Pour l’habitat fixe, ils sont haut de plafond, éclairés de façon naturelle par des baies en hauteur, au-dessus du regard, qui préservent l’intimité. Les protections solaires empêchent les surchauffes estivales.

Une galerie du cloître, couverte et végétalisée longe les cabinets des praticiens et les salles d’activité.

Les nourritures

Le restaurant propose des repas avec les produits du potager et des produits bio, locaux et de saison, en respect de diètes et de régimes suggérés par les praticiens et les usagers. Accessible facilement depuis l’accès principal, il est d’un intérêt touristique de bonne table diététique. Dans un fonctionnement mobile et temporaire, on trouvera exemple auprès des cantines des luttes (voir La Cagette des Terres, réseau de ravitaillement des luttes du pays nantais).
Le restaurant a un bar ouvert à toute heure et il est accoté d’un salon et d’une bibliothèque.

Côté salle. Le restaurant , tourné vers le Jardin reçoit les rayons du soleil jusqu’à la fin d’après-midi sur ses terrasses couvertes.

Situé à l’est du terrain, sur un côté du cloître, il reçoit les rayons du soleil du déjeuner jusqu’à la fin d’après-midi. Des terrasses couvertes généreuses et prolongées de pergolas verdoyantes sont situées à l’ouest et au sud. Elles invitent à profiter du plaisir de déjeuner dehors en toute saison. La vue et les senteurs du mandala d’aromatiques, la pièce d’eau centrale et les allées fleuries soulignent le plaisir gustatif.

Côté cuisine, laboratoire de transformation et atelier.

La cuisine du restaurant jouxte l‘Atelier d’ingénierie médicale et le Laboratoire de préparations. Une grande porte vitrée et de grandes baies soulignent l’importance du lien direct avec les jardins aromatique et potager. Ce contact et le plaisir de la vue sont essentiels pour ceux qui élaborent les mets.
Le laboratoire est l’espace de préparation des tisanes, des onguents, des huiles essentielles avec les plantes médicinales et aromatiques et des produits naturels.
L’atelier d’ingénierie médicale propose la fabrication et l’adaptation de prothèses de mobilier, d’outils et de véhicules légers selon les besoins spécifiques des utilisateurs.
Le laboratoire et l’atelier sont partagés pour un échange savoirs et de savoirs-faire selon les usages des fablabs et les libertés du logiciel libre. Il peuvent intéresser les praticiens comme les usagers.
Ces parties de bâtiment sont généreusement ouvertes sur le jardin, avec terrasse couverte, pour un meilleur confort. Les établis et paillasses mobiles peuvent sortir à la belle saison.

La Maison d’Accueil

La maison d’accueil pourra selon les besoins offrir un hébergement court à la nuit, ou à la semaine, aussi bien qu’un hébergement de plus longue durée.
Imaginons la Maison d’Accueil comme un espace commun d’accueil de tentes, vans et camions. Cet espace est à l’ouest du cloître et bénéficie du soleil du matin. Il comporte un accès et un parking véhicules ainsi qu’une grande pelouse. La maison elle-même est un préau ou un chapiteau. Pensons à l‘Ambassada. On y trouve des casiers pour déposer ses affaires, des bancs, des tables, un infokiosque, des tableaux, de l’eau, des douches, de quoi faire la lessive, des fils à linge et des wc secs à proximité.

AmbassadaPensons à l’Ambassada (Zad NDDL)

Dans une rénovation d’existant, comme un corps de bâtiment de ferme, il y a une salle commune, un salon avec cheminée et bibliothèque, une buanderie, une cuisine, des sanitaires, des dortoirs, des chambres et des gîtes indépendants et des wc secs à proximité.
Pour un hébergement dans l’idéal d’un monde guéri et dans l’optique d’une location ou d’un prêt d’appartements, on construit à nouveau de l’habitat un peu plus dense pour économiser le terrain mais restant à échelle humaine. Appuyées sur le côté ouest du jardin, les chambres sont toutes éclairées au soleil du matin.

La Maison d’accueil, toute éclairée au soleil du matin, abrite une promenade jardinière agrémentée de jeux d’eaux en son sein.

L’espace central de circulation est une serre bioclimatique dans laquelle un escalier aux marches douces. C’est aussi une promenade végétalisée, où les sens sont délicatement mis en éveil. Des jardinières ouvertes à la participation forment garde-corps fleuri et gustatif. L’ascenseur dessert les paliers qui s’ouvrent sur des balcons verdoyants. Un mur-cascade végétal sur plusieurs niveaux, tombant dans un bassin égaie l’ambiance sonore de ce jardin d’hiver …

Séances de pré-étude

Première séance avec le Jeu de Société

Jeu de Société est un outil de conception des projets résilients. (Voir http://eutopies.org/jeu-de-societe/)
7 avril 2017. Participantes : Marie, Michèle.
Après avoir lu une partie des cartes du Jeu de Société, d’autres concepts sont évoqués, plus précisément en lien avec le projet de jardins de santé. Ces concepts permettent d’imaginer différents jardins dans différents lieux. De nouvelles cartes sont dessinées, rédigées.
Disposition des cartes après trois bonnes heures de discussions :

Les cartes se lisent du bas vers le haut.

Tableau de retranscription des cartes

2ème séance de pré-étude

16 mai 2017. Participantes : Marie, Michèle.
Introduire les éléments du projet, selon quelques principes d’un design en permaculture pour concevoir un programme général adaptable sur différents terrains, pour différents besoins :

    • Énergies entrantes et sortantes, secteurs, zones.
  • Visualisation des différents éléments en positionnement relatif.

Design. Éléments du projet

Notes

Nom

Un nom qui mette en avant la conservation de la santé, le repos, la remise en forme, le sport, le développement personnel, les cures de légumes et fruits bio, les plantes aromatiques, etc. l’accompagnement par des professionnels de la santé.
Suggestion de Marie :
CRÉER : Centre de Recherche d’Équilibre Énergétique et de Ressourcement.
Suggestion de Michèle:
Le Jardin des Simples d’Eutopies, réduit à Le Jardin des Simples.

Organisation

Éviter une hiérarchie pyramidale. Compter sur des valeurs humaines et non sociétales :
. Responsable en conscience
. Respect
. Envie et Plaisir

Ne plus penser en territoire, mais en planète, oublier la possession pour se connecter à l’univers. Penser Unité et non Individualité.

→ Michèle : je me méfie du pouvoir et de son effet addictif (https://sos-addictions.org/blogs-dexperts/peau-et-addictions/le-pouvoir-est-til-addictif). Il serait plus prudent, à mon sens, que le pouvoir, où qu’il se manifeste soit partagé pour éviter les dérives vers la « toute puissance ». Pour garantir un respect de la raison d’être et des valeurs, je propose un Conseil des Sages, un cercle de « Grands-Mères », les Gardiennes. Le nombre de trois me paraît être un minimum pour permettre de prendre de sages décisions. D’autre part, je préfère les décisions prises au consensus/consentement, voire au vote aux 2/3 plutôt qu’à la majorité à 50 % plus une voix (voir la sociocratie https://fr.wikipedia.org/wiki/Sociocratie).

Un « conseil des sages », gardiennes du respect de la Raison d’être du projet.

Intermédiaires entre les hommes, la nature et le ciel, elles sont les guides et les garantes de la préservation des valeurs humaines mises en œuvre pour la pérennité du projet. Il sera difficile de quitter les comportements sociaux à tous niveaux et pour éviter les dérives, les gardiennes devront désamorcer les conflits, instruire régulièrement et apaiser, montrer la nécessité de respecter la « charte de valeurs humaines », on pourrait dire terriennes.

→ Note de Michèle, 6 juillet 2018 : Les amérindiens Iroquois, peuple qui a mis au point un art de la paix, le « peacemaking » suggère pour diriger un peuple d’avoir un « conseil des grands-mères », composé de femmes de grande expérience.

Propositions pour le montage juridique

Michèle, très largement inspirée de La Zatypie http://www.zatypie.fr/

La Foncière (SCI) achète le lieu, et dans laquelle chacun.e peut investir avec des parts modiques de l’ordre de 500€ à 1 000 €.
Qui donne le lieu en bail à construction à la Coopérative (Scic), qui aménage comme bon lui semble et mène l’activité au niveau économique.
Pour être sociétaire : 50 € à 500€ / personne.
1 personne = 1 voix, au sein de 3 collèges
Collège 1 : Les partenaires praticiens 30%
Collège 2 : Les bénéficiaires, patients, touristes, utilisateurs 30%
Collège 3 : Les salariés et des permanents du site 30%
Un quatrième collège a une action de conseil et d’aide financière, sans pouvoir de délibération :
Collège 4 : Les partenaires locaux, associations, mécénat à hauteur maximum de 10%
Communication et animation : l’Association est l’interface avec le public, les institutions, le mécénat. Elle fait connaître le Jardin et propose l’animation d’événements. Elle fonctionne avec les adhésions des amis du Jardin (60%), les actions de sensibilisation et les événements (30%) et les subventions et le mécénat (10 % max.)

Pour les suites, contacter Eutopies https://www.facebook.com/eutopies/

Laisser un commentaire